Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Promenade de bébé : le choix du siège d’auto

D’après les données de la Société d’assurance automobile du Québec, un enfant sur deux n’est pas en sécurité sur son siège d’auto et cela se complique encore avec les gros habits de neige qui ont un effet sur le harnais. La force d’un impact comprime le tissu tandis que le bébé risque d’être éjecté du véhiculer si les sangles ne sont pas bien serrées. En tant que conseillère à la division de la sécurité routière au Service de police de la Ville de Montréal, Julie Boisvert suggère un ajustement du siège car il n’y a pas d’espace entre le corps et les sangles lorsque le manteau d’hiver est comprimé.

Un nid d’ange

Utilisé pour recouvrir tout le siège et les sangles, le nid d’ange est efficace mais cet accessoire doit être posé par un professionnel qui fera tout pour éviter tout risque de déviation du harnais et provoquer du mou ainsi qu’une hausse de la compressibilité des matériaux.

Une sécurité optimisée

Pour plus d’efficacité, il faut veiller à suivre à la lettre les directives d’utilisation du siège d’auto. En effet, une fois que la pince de poitrine est installée au niveau des aisselles, l’enfant ne peut plus bouger même s’il est secoué. Par ailleurs, il existe des modèles adaptés à chaque poids et taille de l’enfant. En guise d’exemple, les bébés de moins de 10 kg seront installés face vers l’arrière, au centre de la banquette arrière. Pour les véhicules qui ne permettent pas cette installation, il est tout à fait possible d’installer un siège d’auto pour les moins de 12 ans à l’avant mais il faut juste veiller à désactiver le coussin gonflable du côté passager.